Les chiffres de l’œnotourisme en France : Une Tendance en Pleine Expansion

- Les chiffres de l'œnotourisme en France : Une Tendance en Pleine Expansion - 2024 - 1

Baromètre de l’œnotourisme et les ventes directes aux consommateurs 2024

Les dernières statistiques de Winalist, plateforme leader dans la réservation d’expériences viticoles en Europe, révèlent une croissance significative de l’œnotourisme en France, avec des tendances de consommation et de voyage qui mettent en lumière l’évolution des préférences des visiteurs.

Ces données, comparées à celles d’autres sources institutionnelles telles qu’Atout France, confirment l’attrait croissant pour le tourisme viticole.

Ce rapport est basé sur les données de réservation et de fréquentation sur le site www.winalist.fr au cours de l’année 2023 et uniquement sur le marché français.

Une Diversité de Profils de Voyageurs

Chaque année, le tourisme viticole attire des visiteurs du monde entier. Le tourisme viticole est devenu un moyen de découvrir la culture, l’histoire et le patrimoine d’une région et contribue largement au développement économique et touristique des régions.

Parmi les nationalités le plus représentée au sein des domaines viticoles français se trouvent les voyageurs américains (USA et Canada), Anglais, Italiens, Belges, Néerlandais, Espagnol et une proportion grandissante de voyageurs de provenance de l’Amérique du Sud. Il est également important de noter la progression des voyageurs japonais et le retour progressif des voyageurs chinois, à des niveaux cependant encore largement inférieur à ceux connus pré-pandemie.

A la découverte des vignobles en couple

En 2023, près de la moitié des visiteurs (48%) ont choisi de découvrir les régions viticoles françaises en couple, soulignant l’attrait romantique de ces escapades. Les voyages entre amis et en famille représentent respectivement 25% et 24%, démontrant la versatilité de l’œnotourisme, capable de s’adapter à différents types de groupes. Les séjours professionnels et les aventures en solo restent plus rares, mais témoignent de la diversité des expériences recherchées.

Durée des Séjours et Anticipation des Réservations

Les séjours de 2 à 3 jours dominent les préférences avec 33% des réservations, suivis de près par les excursions sur moins d’une journée (29%) ou sur une journée (17%), reflétant une tendance vers des escapades courtes mais enrichissantes.

20% des visiteurs ayant réservés ont quand à eux affirmé rester dans la region pour plus de 4 jours. Il est surtout question ici des réservations effectuées par les voyageurs internationaux ainsi que des réservations en période estivales.

Le délai moyen entre la réservation et la visite varie considérablement au cours de l’année, avec un pic de 33 jours en février, suggérant une planification anticipée pour les vacances de printemps. En aout, la durée moyenne entre la date de réservation et la date de visite baisse à 11 jours ce qui encore une fois peut être mis en nuance par le fait que les voyageurs internationaux continuent d’anticiper pour leurs séjours en Septembre/Octobre.

Achats de Vin : Une Contribution Économique Notable

L’engouement pour l’achat de vin sur place est confirmé, avec 75% des visiteurs choisissant d’acheter du vin lors de leur visite, les Néerlandais et les Français étant les plus grands acheteurs. Ce chiffre peut paraitre étonnant mais reste logique quand on sait qu’expédier des vins à l’international revient vite très cher aux consommateurs.

Les dépenses varient, mais une tendance vers des achats significatifs (33% des visiteurs affirment avoir acheter du vin pour un total compris entre 50€ et 100€ et 33% autres, entre 100€ et 500€). Cela indique clairement l’importance de l’œnotourisme pour le secteur viticole local ainsi que de belles retombées économiques pour les domaines viticoles ayant fait le choix de recevoir du public.

N’oublions pas non plus que le D2C (Direct to Consumer) est une aubaine pour les domaines viticoles. Sans intermédiaires, leur marge est considérablement augmentée, obtenant ainsi une meilleure rétribution pour leur travail. Par ailleurs, la majorité des visiteurs achetant dans un domaine à l’issu d’une visite ou expérience deviendra très certainement un client fidèle mais également un ambassadeur de la marque. Il pourra rentrer avec du vin, partager les cuvées entre amis ou en famille tout en racontant l’histoire de sa visite, du domaine en lui-même faisant ainsi découvrir la maison à ses proches ! Un meilleur écho qu’une mise en avant d’une cuvée chez un caviste parmi de nombreuses autres références.

Prix Moyen des Visites

Un Indicateur de la Diversité Régionale

Le prix moyen des visites varie grandement d’une région à l’autre, de 17€ dans le Languedoc à 79€ en Cognac, reflétant la diversité des expériences proposées et la richesse des terroirs français. Cette variation de prix souligne l’accessibilité de l’œnotourisme à différents budgets. Il est également intéressant de mettre cette donnée en corrélation avec le prix du vin moyen dans chaque région, les produits de Cognac étant plus onéreux en moyenne que le vin du Languedoc.

En champagne, le prix moyen d’une expérience viticole par personne est de 46€, contre 30€ dans le Bordelais et 55€ en Bourgogne, ou là encore, l’affluence d’un tourisme international haut de gamme demande aux professionnels d’avoir une offre qualitative avec des standards plus hauts.

Conclusion

Les données de Winalist, en comparaison avec les tendances nationales, illustrent l’essor de l’œnotourisme en France. Cette croissance n’est pas seulement un moteur économique pour les régions viticoles, mais aussi un enrichissement culturel pour les visiteurs. L’œnotourisme se révèle être une facette dynamique du tourisme français, attirant une clientèle variée et avide de découvrir les patrimoines viticoles à travers des expériences authentiques.

À propos de Winalist

Winalist est la plateforme leader dédiée à la réservation d’expériences viticoles en France et en Europe. En facilitant l’accès à des visites de vignobles, dégustations et ateliers, Winalist s’engage à promouvoir le patrimoine viticole et à soutenir le développement durable de l’œnotourisme.